Actualités 
Catégorie – Actualités

09 Jul 2019

La Vision pour la paix du Dialogue international pour 2019-2021

Les coprésidents de l'IDPS ont le plaisir d'annoncer que le Groupe de pilotage a approuvé la Vision pour la paix de l'IDPS 2019-2021 (en anglais et en français). Ce document fournira un cadre d’action commun à la communauté de l’IDPS pour les deux prochaines années.

05 Jul 2019

HLPF 2019

Au nom des coprésidents du Dialogue international sur la consolidation de la paix et le renforcement de l’État (l’IDPS), j’ai le plaisir de vous inviter à assister au lancement officiel du document Vision pour la paix 2019-2021 du Dialogue international. L'événement, intitulé “Un dialogue pour la paix : réaliser l'ODD 16+ dans des situations de conflit", sera animé par M. Francis Mustapha Kaikai, ministre de la Planification et du Développement économique de la Sierra Leone, et par Mme. Maryam Monsef la ministre du Développement international et la ministre des Femmes et de l'Égalité des genres. Cet évènement se tiendra le 15 juillet à New York à la Mission permanente du Canada auprès de l'ONU de 16h00 à 17h15, et ce lors du Forum politique de haut niveau (FPHN).

Le document Vision pour la paix énonce une série d’engagements pris par les pays du g7+, en partenariat avec des membres du Réseau international sur les situations de conflit et de fragilité (INCAF) et la Plateforme de la société civile pour la consolidation de la paix et le renforcement de l’État (CSPPS), afin d’avancer dans la réalisation de l’ODD 16+ dans les situations de conflit. Le FPHN offre une occasion idéale de lancer la Vision pour la paix, étant donné qu'elle se concentre sur les progrès accomplis dans la réalisation de l'ODD 16 visant à instaurer des sociétés pacifiques, justes et inclusives, en plus de l'ODD 8 concernant la croissance économique et un marché de l’emploi durables et inclusifs, de l'ODD 10 visant à réduire l'inégalité au sein des pays et l'ODD 17 sur le renforcement des partenariats mondiaux pour soutenir et réaliser l’agenda pour 2030. Tous ces objectifs de développement durable sont directement liés aux priorités et à l’approche thématiques du programme de l’IDPS. En outre, cinq pays du g7+ (la Côte d'Ivoire, la République centrafricaine, le Sierra Leone et le Timor-Leste) présenteront leurs examens nationaux volontaires (VNR) lors du Forum de haut niveau, avec le soutien de la CSPPS, l'une des trois constituantes de l'IDPS, afin de garantir une participation significative de la société civile. L’un des pays du g7+ en particulier, la Somalie, fait également de grands progrès en saisissant cette occasion de renforcer l’État pour promouvoir les droits et la participation des femmes. Ainsi, le lancement de la stratégie de l’IDPS visera à tirer parti de cette riche connaissance, expérience et dynamique au sein de la communauté de l’IDPS pour articuler sa vision de la paix mondiale et ses engagements, en plus des priorités nationales en matière de consolidation de la paix et de renforcement de l'État au sein du g7+.

02 Nov 2018

21ème Réunion du Comité de Pilotage

Les nouveaux coprésidents du Dialogue International sur la Consolidation de la Paix et le Renforcement de l’État, les ministres Marie-Claude Bibeau (Canada) et Nabeela Tunis (Sierra Leone) organiseront la prochaine réunion du groupe de pilotage les 12 et 13 Décembre 2018, dans les locaux du g7+ à Lisbonne au Portugal.

 
10 Avr 2018

Le Réseau des Femmes du Fleuve Mano pour la Paix (REFMAP)

Le Réseau des Femmes du Fleuve Mano pour la Paix (REFMAP) a été créé le 8 juin 2001 à Monrovia. Porté par un ensemble d’organisations féminines originaires du Libéria, de la Sierra Léone et de la Guinée (Conakry), cette initiative fait suite à une rencontre organisée sous l’égide de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Devenue célèbre grâce à sa diplomatie préventive, cette organisation, par son expérience, a su démontrer l’efficacité d’un leadership féminin dans une Afrique de l’Ouest où l’inclusion politique des femmes est un chemin au long cours. Comment est née cette organisation ? Quelle est sa vision et ses missions ? Comment est-elle structurée à l’échelle régionale ? Quelles sont ses ressources d’actions et ses réalisations?

Pour télécharger ou lire la version complète de ce document, cliquer  ICI

Découvrez la version animée de cette cartographie institutionnelle en cliquant ICI

 

29 Nov 2017

La coopération Fragile-Fragile: Volontarisme, Coopération et Solidarité

Le 29 novembre 2017, le secrétariat du g7+ et le Bureau des Nations Unies pour la Coopération Sud-Sud (UNOSSC) ont publié conjointement un rapport sur la coopération Fragile-Fragile (F2F) en marge de l'Exposition mondiale pour la coopération au développement Sud-Sud à Antalya, Turquie.

Développé par le g7+, le concept de coopération Fragile-Fragile décrit le soutien que les États membres du g7 + apportent à leurs pairs à mesure qu'ils effectuent leur transition de la fragilité et du conflit vers la paix et la stabilité. Cette publication a pour but de fournir un aperçu des principes et des expériences en matière de coopération entre États fragiles. Elle vise également à rendre compte des accomplissements de plusieurs États du g7+ en la matière, notamment ceux de la République centrafricaine, la Guinée, la Guinée-Bissau, le Libéria, la Sierra Leone et le Soudan du Sud. Selon le ministre Momodu Lamin Kargbo, ces exemples montrent "qu'en dépit des difficultés auxquels ces pays sont confrontés, ils ont beaucoup à offrir les uns aux autres". Pour lire le rapport, cliquez ici [disponible uniquement en anglais].