À propos du Dialogue international

Le Dialogue international sur la consolidation de la paix et le renforcement de l'État (Dialogue international) est le premier espace de dialogue politique qui permet de réunir les pays touchés par les conflits et la fragilité, les partenaires au développement et la société civile. Le Dialogue international est composé de membres du Réseau international pour les conflits et la fragilité (INCAF), le groupe g7+ des États en situation de fragilité et de conflit, et les organisations membres de la Plateforme de la société civile pour la consolidation de la paix et le renforcement de l'État (CSPPS). 

Cet espace constitue le moteur de l’élan politique pour le changement, grâce à de solides partenariats et à une reddition de comptes mutuelle sur les résultats. Il apporte son soutien aux besoins des États en situation de fragilité et promeut des solutions basées sur l’appropriation nationale et une approche globale des questions liées au développement et à la sécurité.

Que fait le Dialogue international ?

L’une des principales réalisations de ce forum est le New Deal sur l'engagement dans les États fragiles : un accord clé conclu entre les États en situation de fragilité et les partenaires, qui a pour objet de changer la façon dont les partenaires nationaux et internationaux travaillent ensemble pour la promotion de la paix et du renforcement de l'État dans les pays touchés par les conflits et la fragilité.

Le Dialogue international soutient la mise en œuvre du New Deal en :

  • Facilitant le partage des expériences de bonnes pratiques et des contraintes en matière de coopération pour un développement efficace dans les États en situation de fragilité ;
  • Donnant un élan politique pour le changement et en renforçant la confiance entre les pays touchés par la fragilité et les conflits, les partenaires au développement et la société civile ;
  • Développant et fournissant des orientations pour la mise en œuvre des principes du New Deal ;
  • Soutenant les dialogues au niveau national sur les engagements clés du New Deal, tels que l’utilisation des systèmes nationaux, la transparence et l'engagement du secteur privé.

Comment fonctionne le Dialogue ?

Une fois par an, le Dialogue international se réunit au niveau ministériel ou au niveau des hauts responsables. Ces réunions globales sont le principal espace de dialogue politique et de prise de décisions pour les membres du Dialogue international en tant que groupe. Le mandat et les progrès réalisés dans l'application du programme de travail convenu sont examinés lors des réunions annuelles globales, ainsi que lors des réunions biannuelles du Groupe de pilotage.

En outre, le Groupe de travail sur la mise en œuvre du New Deal, co-présidé par l'Afghanistan et USAID, fonctionne sous l'égide du Dialogue international. Il se réunit deux fois par an au niveau technique.

Deux co-présidents, représentants des pays en situation de fragilité et des partenaires au développement, fournissent des orientations stratégiques et un leadership au Dialogue international. Le Dialogue international est actuellement co-présidé par M. Kaifala Marah, ministre des Finances et du Développement économique de la République de Sierra Léone, et par Mme. Isabella Lövin, ministre suédoise de la Coopération pour le développement international. La coprésidence du Dialogue a également déjà été occupée par le Danemark, la République démocratique du Congo, la Finlande, les Pays-Bas, le Timor Leste et le Royaume-Uni.

Le secrétariat du Dialogue international, basé à l’OCDE, travaille en étroite collaboration avec le g7+, le Réseau international pour les conflits et les situations de fragilité (INCAF), et la Plateforme de la société civile pour la consolidation de la paix et le renforcement de l’État (CSPPS).

Des équipes ad-hoc supplémentaires peuvent être mises en place à la demande du Groupe de pilotage, afin de travailler sur des questions spécifiques et selon un calendrier restreint.